Feminism Is Not A Dirty Word

Cet article est en réponse à La vérité Immonde, Patate pilée, Sisi la Médiatrice, The Creator07, Xyrem et tous ceux qui ont déjà écrit des articles à thèmes féministes ou égalitaire.

Le féminisme est une cause qui me tient à cœur, pour une description plus en profondeur du mot, visitez l’article de Patate Pillé. Étant moi-même une femme, j’ai beaucoup de difficulté à ne pas voir la façon dont nous sommes traités différemment dans la société. Généralement, quand j’en parle aux hommes de mon entourage, ceux-ci écarte mes inquiétude d’un mouvement de mains, clamant que ‘’aujourd’hui, ce n’est plus comme ça’’, ou que ‘’les hommes aussi vivent de la discrimination’’, ce qui est vrai, mais qui change le sujet et le ramène vers le sexe masculin. Bien sur l’inégalité affecte les hommes, mais je crois que le tout germe de l’aversion que la société a pour la femme et tout ce qui est féminin. Je m’explique : quand un homme montre des émotions, il est traité de tapette et on lui demande de de se faire ‘’pousser des couilles’’. C’est donc quand un homme montre des traits que la société voie comme féminins qu’il est mal vue puisque, depuis longtemps, être féminin(e) est synonyme d’être faible, d’être inférieur, et c’est ce qui cloche dans cette situation.

_93784268_828d316b-0dae-4ced-bbda-7606f5cf6cdc

La femme est depuis si longtemps oppressé et vue comme un être inférieur à l’homme qu’il est devenue difficile de voir quand celle-ci est traiter de façon discriminatoire.  C’est ancré dans nos tête depuis l’enfance qu’un certain comportement vis-à-vis la gente féminine est normal, même si celui-ci ne serait jamais toléré s’il serait appliqué au sexe opposé. J’aime parfois jouer à un petit jeu qui s’appelle ‘’Et si c’était un homme/une femme?’’ où je change le sexe d’une personne dans une série-télé, un film, un livre ou même une situation réelle pour voir si le contexte dans lequel ce personnage se trouve changerais ou serait vue différemment. Dans la plupart des cas, l’ensemble des changements apporté par un simple changement de sexe est assez troublant. Imaginez le cast du film Les Avengers (2012) mais en changeant le genre de tous les personnages. Étrange n’est-ce pas? Mais pourquoi un film où les femmes sont en majorité et en position de force nous semble si bizarre, si anormal? Je vous invite à penser à vos films préféré et vous prêter à cet exercice. Dans plusieurs cas moderne, le changement n’est pas si curieux (heureusement), mais dans plusieurs cas, il l’est toujours.

Parlons maintenant de la situation dans laquelle notre bien aimé Trump signe une politique qui rend plus difficile l’accès a l’avortement pour les femmes. Le tout semble avoir été décidé par une majorité d’hommes. Mais, honnêtement, en 2017, c’est assez insultant d’encore devoir se battre pour les droits quand il en vient à notre propre corps. J’ai longtemps débattue avec moi même sur le sujet de l’avortement et, même si je respect et comprend les opinions de ceux qui sont ”pro vie”, je dois avouer que mes recherche sur le sujet m’ont mener a être ”pro-choix”. Je suis tombé sur cet argument qui, je trouve, résume bien mon point de vue:

b4eed635422076ea204d518c54012dc2”On doit demander le consentement d’un donneur d’organe pour sauver des vies. Si on donne le droit au corps d’une femme a un fétus, non seulement ont donne plus de droit au fétus qu’a une personne qui est déjà née, mais on donne moins de droit aux femmes qu’a un cadavre. ‘‘ – Inconnu

La sexualisation de la femme est aussi un problème dans notre société. C’est un thème présent dans presque tous les médias que l’on consomme et qui touche les filles et les femmes de tout âges. Le sexe vend, et c’est ce de ce fait que profite les compagnies. Comme l’a dit Sisi dans son article, les femmes se retrouvent souvent décapités sur les affiches de films, ne montrant leur corps qu’en tant qu’objet sexuelle, enlevant leur individualité et leur statut de personne quand les créateurs de ces affiches décide de ne pas inclure leurs visages. C’est encore plus troublant lorsque c’est une jeune fille qui est représenté d’une tel façon, puisque les adolescent et les enfants sont toujours en quête d’identité, et si tout ce qu’ils voient sont des images hypersexualisés, c’est ces habitudes qu’ils vont adopté. Mais même si les médias de masses nous montre des exemple ou la femme est sexy, ou elle est aguicheuse, elle ne doit pas trop l’être, sinon elle est rejetée, rabaissée pour les tendances qu’elle sait fait dire d’adopter par les même personnes qui vont la dénigrer.

landscape-1484242376-womens-march

Notre culture n’est pas parfaite, loin de là, mais je suis consciente de l’avancement dans l’égalité et l’inclusion, et pas seulement lorsque l’ont parle de sexe. J’apprécie les hommes et les femmes avant nous qui se sont battues pour les mêmes droits que nous aujourd’hui, mais, malgré ce que peuvent penser certain, la bataille est loin d’être fini, et pas seulement ici. Nous avons besoin du féminisme parce que, dans plusieurs pays d’Afrique, des petites filles sont encore vendue en mariage à des hommes qui pourrais être leur père. Parce que des femmes au Pakistan se font encore lancer de l’acide au visage si elles désobéissent à leurs maris. Parce que lorsqu’une femme se fait violer, on lui demande ce qu’elle portait et on s’inquiète plus de l’avenir de l’agresseur que de la victime. Parce que, lorsqu’un homme se fait violer, on assume que c’est impossible, qu’il a du aimer ça ou qu’il l’a cherché.

Les inégalité nous touchent tous, certains plus que d’autre, mais ça ne devrait jamais influencer notre désir de rendre le monde encore meilleur. N’hésitez pas a me donner votre opinion sur les sujets dont j’ai parler, j’ai du m’arrêter pour ne pas avoir un article trop chargé, mais ça me ferait plaisir de continuer à en discuter de façon civiliser avec ceux qui le veulent.

”If you consider a woman less pure after you’ve touched her maybe you should take a look at your hands’‘ – Kaija Sabbah

true feminism gender equality

Mes sources ici ici ici et ici.

Advertisements

#YesHomo

Cet article est en réponse à La Belle et la Bête : un remake jugé trop « gay » de Sisi La médiatrice.

J’ai trouvé que ton article avait plusieurs points forts et que ton opinion sur la communauté LGBTQ à sa place dans notre ère moderne. J’avoue par contre être en léger désaccord avec certaines de tes positions par rapport à l’inclusion de ce groupe dans le domaine du cinéma. J’espère être capable de bien m’exprimer sur le sujet et de ne poser aucune offense envers toi. Vers la fin de ton billet, tu dis « (…) cela peut éloigner l’histoire de son but premier ou bien la fausser. Parfois ce n’est pas cohérent ou cela semble bien trop plaqué à cette obligation et non voulu et instinctif par les créateurs du film et le personnage perd de sa crédibilité. De plus, je pense que l’art ne devrait pas être soumis à des obligations, en tant qu’art il se doit d’être libre. ». Je comprends ton point de vue et je suis tenté de me mettre du même côté, mais je me pousse à me questionner un peu plus sur le sujet.

60421124b14399a55dc3103980c31561

Quand tu dis que la création d’un personnage gai (dans ce cas précis) peut éloigner ou distraire du but premier du film, je me voie en désaccord, du fait que le personnage en question garde probablement tous les aspects premiers de sa personnalité, et que, malgré son orientation sexuelle, Lefou va (je l’espère) compléter la mission originale de son personnage. Le fait d’être homosexuelle ne le défini pas en tant que personne, tout comme le fait d’être hétérosexuel ne définit pas le reste des personnages. De plus, il est un personnage secondaire, ce qui laisse supposer que son implication dans l’histoire principale sera des plus minime, je partage donc ton incrédulité quand certains pays classifie ce film de ”propagande”.

FB7C7E96-D1CA-C8E6-9A7D6D1E7892BB9F

Le fait que la sexualité d’un individu n’est pas cohérant avec le récit m’a aussi poussé à me questionner sur comment cette citation peut se traduire au monde réel. Dans la réalité, c’est au hasard que l’on doit son orientation sexuelle, et non à la logique. Je comprends que ton affirmation ne critique pas l’ajout des homosexuels dans les films, mais bien le sentiment d’obligation que ressent l’industrie d’y inclure ce genre de personnages. Par contre, je pense que l’inclusion de personnages qui ne sont pas hétéro est devenue quelque chose qui représente tellement notre société qu’il serait plus étrange de ne pas en mettre dans nos médias. De plus, avec une adaptation comme « La belle et la bête » où la variété dans les personnages est quasi inexistante, (ce qui fait du sens considèrent le lieu et la période où le tout prend place) je trouve l’inclusion d’un rôle tel qu’interprété par Josh Gad est un bon reflet de nos valeurs modernes tout en gardant le cœur de l’histoire intacte. N’ayant pas vue le film, je ne peux pas affirmer que le tout ne fera pas perdre de crédibilité au personnage, mais j’espère fortement que la réalisation de Lefou sera bien produite pour que ça ne soit pas le cas.

josh-gad-movies-11

Pour terminer, la liberté de l’art est en effet remise en question avec la mode d’inclure un protagoniste qui ‘’sort des normes’’, mais n’est-ce pas justement cette liberté qui permet a la communauté LGBTQ d’avoir une voix dans ce 7e art? Le cinéma est un des médias les plus populaire de notre génération et, depuis peu, les orientations sexuelles n’étaient que très peu représentées au grand et au petit écran. Considérant que 3.8% des adultes aux États-Unis se considère comme gay, lesbienne, bisexuelle ou transgenre, et que 11% des Américains avouent avoir une attirance pour une personne du même sexe, il était temps de normaliser ces tendances au cinéma. Je pense aussi que les œuvres d’arts ont toujours reflétés le monde et l’époque où elles prennent place ce qui, aujourd’hui, se traduit avec la diversité et l’inclusion de celle-ci.

De nouveau, je respecte ton opinion et comprend le message positif de ton billet de blog et j’espère m’être bien exprimer dans mon commentaire. Si vous lisez cet article sans voir lu celui de Sisi, je vous conseil fortement d’aller le lire.

UPDATE: Voici quelques émissions qui présentent bien des memebres de la communauté LGBTQ si ca intéresse quelqu’un :Brooklyn Nine-nine, Sense8, Orphan Black,The 100, Supergirl.

beauty-and-the-beast-lefou

Mes sources sont ici et ici.

Sauvez moi!

Ceci est une réponse à l’article 1976 vs 2005 par Arukoru.

Les films modernes ont en effet une tendance assez désagréable de représenter les femmes sous une forme faible, où, seules, elles sont incapables de se sortir de situations difficile. Le cinéma, comme la majorité des domaines professionnel, est diriger, en majorité, par des hommes qui créer des films avec des valeurs qu’il serait grandement temps de changer.

Heureusement, certains films et série télé changent avec le temps, amenant des femmes fortes qui, non seulement se sauvent elles-mêmes, mais sauve même les hommes qui les accompagne. Je pense notamment à la série The Walking Dead, où, dans les dernières saisons, les personnages féminins incarnent la force et la débrouillardise. Les ‘’fan favorites’’ sont même des femmes, avec des personnages comme Michonne et Carole, qui sont reconnue pour être les meilleures combattantes du groupe. Les créateurs de cette émission ont compris que, dans un monde post-apocalyptique, on ne peut se permettre d’être faible si l’on veut survivre, même si on est une femme, tout le monde doit avoir un rôle et, avec la mort du monde moderne vient la mort de ses rôles sociaux.

image-w1280

Le changement, malgré sa lenteur et son évidence parfois frustrante et forcé (le reboot de GhostBusters), est quelque chose, selon moi, de nécessaire pour l’égalité des sexes, mais qui doit être bien fait pour être accepter (GhostBusters, encore). Le rôle des femmes dans des films comme King Kong sont problématique et sont une cause évidente de l’oppression de la femme, montrant qu’elle est faible et qu’elle a besoin d’aide, ce qui se traduit dans la réalité par les femmes, qui commencent elles-mêmes à croire à ces stéréotypes et agissent pour les recréer, et les hommes, qui n’ont comme modèle que des hommes sans défauts qui n’ont pas le droit d’exprimer d’émotions.

Il est important par contre de garder espoir, parce que pour chaque film et série télé misogyne et sexiste, il en existe qui valorisent et célèbrent la femme et son rôle dans la société . Le problème, c’est que le premier type est tellement plus facile à trouver que le deuxième.

Je recommande un site web qui liste les films et si ceux-ci respect le Test de Bechdel que je vais laisser Wikipedia vous expliquer.