Reportages Sélectifs

Vous êtes surement au courant de l’attentat qui a eu lieu à Londres hier, le mercredi 22 mars, et qui a causé la mort de 4 personnes, incluant l’assaillant, et blessé environ 40 personnes. L’attaquant, après avoir passé en voiture sur le pont Westminster et reversé plusieurs piétons, fonce dans la clôture de Parlement pour ensuite sortir de son véhicule et poignarder un policier, il fut abattu par d’autres agents de la loi avant de pouvoir causé plus de dégâts.  «Je ne vais pas faire de commentaires sur l’identité de l’assaillant (…) mais nous privilégions la piste du terrorisme islamiste». C’est ce que Mark Rowley, commandant de l’unité anti-terrorisme, déclare aux foules hier. Aujourd’hui, l’état islamique revendique l’acte terroriste.

Je dois avouer que, de mon côté, je ne m’y connais que très peu (même pas vraiment) en politique international et en ce qui est liées à l’état Islamique, il m’est donc difficile de former une opinion définitive sur des sujets qui tournent autour de ces thèmes. Évidemment, une attaque comme celle-ci n’est jamais acceptable et c’est horrible de savoir que de tel chose se produisent encore. Mon cœur va vers les blessés, les morts et les familles de ceux-ci.

asset-version-ce919ca30e-303671508

Par contre, c’est impossible pour moi de fermer les yeux sur ce qui est dysfonctionnel dans la représentation qu’a les médias des actes terroristes dans nos pays occidentaux. Nous avons l’impression, avec les reportages en direct, l’omniprésence de caméras et le partage instantané d’informations, que nous vivons dans une période de Wars-Long-Run-military-civilian-fatalities-from-Breckel’histoire où la violence est partout et où le danger d’une attaque terroriste est imminente.  Les statistiques prouvent au contraire que le XXIe est une des périodes les plus paisible de l’histoire, contenant peu de conflits entre pays et peu de morts militaires durant les conflits en question.  Par cela, je ne veux absolument pas dire qu’on ne devrait pas se plaindre, au contraire, le désir d’améliorer nos conditions de vie est ce qui à mener à un monde qui, aujourd’hui, est dans une période pacifique, mais ‘’période pacifique’’ ne veux pas dire aucunes guerres, aucuns conflits ni aucune violence.

Parlant de conflits et de violence, je veux aussi lever un point important dans le sujet de la représentation des médias et comment nous y réagissons. Je veux parler, quelque peu rapidement (comme le fait les médias le font), des attaques terroristes dans d’autres pays. Jamais celles-ci ne sont aussi médiatisé que celles des pays d’Europe ou de l’Amérique du Nord et, pourtant, elles sont tout aussi (sinon plus) mortelle que celles que l’on voit souvent à la télévision, alors pourquoi ces attaques sont moins couvertes par les nouvelles de nos pays? Serait-ce parce que nous sommes séparés par un océans, une culture et une langue, ou bien parce que les pays touchés par ces catastrophes sont des ‘’ennemis’’ de nos pays?

syria-destroyed2

Je vais répéter ma déclaration de plus tôt, je n’y connais que très peu en politique, mais je vais quand même tenter de formuler un avis avec l’informations que j’ai en ce moment, mais sachez que je suis ouverte à changer mon jugement si quelque chose me convainc ou que j’apprend que certaines de mes informations sont fausse. Bref, je continue. Nous savons tous qu’en Syrie, ça ne va pas très bien, mais malgré notre savoir de la condition du pays, à part un reportage par-ci, par-là de temps en temps, nous n’en entendons pas vraiment parler. Pourtant, la guerre y fait rage et le nombres de victimes civils ne fait qu’augmenter avec le temps. Toutefois le gouvernement des États-Unis, surtout notre bien-aimé Trump, met des bâtons dans les roues du nombre immense de réfugier qu’ils ont causé (en partie) en tentant d’aider durant la guerre civile. Les conditions de vie dans ce pays sont maintenant déplorable, j’ai lu un article très intéressant et troublant parlant d’un correspondant de guerre déployé en Iraq, Anand Gopal, qui raconte ce qu’il a vue en Syrie, en Iraq et au Yémen.  J’ai soulevé une de ces citations où il parle des attaques Américaines sur la ville de Mosul:

“The houses are really close together and so you can have a case where an ISIS sniper is on a house and the Americans are dropping bombs on the house and killing everybody inside including families that are cowering in the basement, people who are being shot on the street in sight. It’s a real humanitarian disaster that’s unfolding as we speak.”

Un acte terroriste est un acte terroriste, peu importe le pays dans lequel il prend place, peu importe la victime. Ainsi, pourquoi une attaque à Londres est plus ‘’importante’’ au yeux des médias qu’une attaque en Syrie, alors que, dans les deux cas, des victimes innocentes ont succombés aux assauts d’une guerre dont ils ne font pas partie?

N’hésitez pas à vous informer par vous-même et à me partager vos opinions, qu’elles soit similaire ou pas.

«La guerre, la guerre, s’pas une raison pour ce faire mal!»

ukraine-press

Mes sources ici, ici, ici, ici, ici et ici.

 

Advertisements