La Propagande en tenue camo.

20161108004948

J’ai récemment écouté le film ‘’Hacksaw Ridge’’ qui raconte l’histoire vrai de Desmond Doss un fervent catholique et pacifiste qui, refusant de porter un arme sur le terrains à cause de son objection de conscience, réussi seul à sauver 75 soldats se trouvant derrière la ligne ennemi après une des batailles les plus mortel de la deuxième guerre mondiale. Le récit raconte sa bravoure et sa bonté, son patriotisme sans borne, sa croyant en la cause et en Dieu, et sa conviction de fer quand il en vient à sauver les vies de ses compagnons. Travaillant comme docteur, il veut simplement sauver des vies sur le front, et non en prendre, refusant catégoriquement de toucher un fusil, malgré l’insistance de ses supérieurs.

Les actions de Doss ont amené des larmes à mes yeux, sa bravoure n’est pas mise en doute et ses gestes sont sans aucun doutes digne de la médaille d’honneur qu’il a reçu. Par contre, avec tout le respect que nous lui devons, j’aimerais maintenant mettre l’attention sur ces multiples films de guerres inspirés de faits vécues qui ne présente qu’un côté des choses.

Pour ceux qui ont l’intention d’écouter ce film *SPOILER ALERT* à partir d’ici, mais je dois avoué que c’est une histoire vrai qui a eu lieu durant la deuxième guerres mondiales, alors ”Spoiler” est un terme étrange dans ce cas.

faith-of-doss_article_meet-desmond-the-hero-of-hacksaw-ridge_1

La bataille d’Okinawa se déroula sur les îles japonaises Ryukyu et qui fut plusieurs pertes dans les deux camps. Même si, dans le film, il est évident que ce fait fut respecté, nous ne voyons vraiment que le côté horrible des pertes américaine, voyant la mort des japonais comme moins grave, moins importante. De plus, Doss, profondément encré dans ses convictions pacifistes, a une fois profonde quand il en vient à l’importance de se battre pour sa pays (la plus grande et plus noble nation du monde, bien évidement), même si sa foi religieuse lui interdit de tuer. Alors pourquoi participer à une guerre qui va à l’encontre de ses croyances, parce que, même s’il n’a tué personne de ses propres mains, il participe à une guerre où ses compagnons et son pays cherchent activement à causer le plus de pertes possible.

crgnt

“There was some return fire from a few of the houses, but the others were probably occupied by civilians – and we didn’t care. It was a terrible thing not to distinguish between the enemy and women and children. Americans always had great compassion, especially for children. Now we fired indiscriminately.” (Feifer, George, The Battle of Okinawa, The Lyons Press (2001), p. 374.)

Quand il en vient au peuple japonais, surtout celui des îles attaquées, sont probablement ceux qui ont souffert le plus dans cette assaut. Les civils habitant les îles ont été conscrit de force à l’armée japonaise ou forcé au suicide par ces mêmes hommes. Selon mes sources, un peu moins de 150 000 habitants sont décédés durant ces 82 jours de combats, laissant une population d’autrefois 300 000 habitants avec des pertes énormes. Mais ça, on n’en parle pas dans les films hollywoodiens, où les héros américains sont l’ultime force du bien et de la justice et où toutes actions sont excusables si le résultat est celui désirer. Nous sommes une société très patriotique qui justifie ses actions violentes en diabolisant l’ennemi à l’aide de films de propagande qui, aujourd’hui, sont camouflés en films divertissants.

andrew-garfield-as-desmond-t-doss

De plus, même si le réalisateur du film à clairement chercher à rendre celui-ci le plus exacte possible, je n’ai pu m’empêcher de réalisé que, de son vivant, Mr. Doss n’a jamais accepté d’adaptations cinématographique de ses exploits, craignant que ses valeurs ne soient changées, et que ce n’est qu’après sa mort, en 2006, qu’un film ne fut réalisé. J’avoue par contre que ce récit est rafraîchissant par le point de vue pacifiste qu’il aborde et que Desmond Doss est l’un de ses hommes qui a vraiment cherché à rendre le monde un peu moins mutilé et blessé.

“I made it a practice to go out on patrol with the men. The non-com warned me not to, but I told him, it may not be my duty but it was what I believed in.’’ (Desmond Doss)

960

Vous trouverez mes sources Iciiciiciiciici et aussi ici .

Advertisements

One thought on “La Propagande en tenue camo.”

  1. Bon article! 🙂 Ta vision de l’industrie cinématographique d’Hollywood (allant dans le sens des Francfortistes) est également partagée par moi. Ces une industries et elle désire engendrer des profits. Comme les spectateurs s’identifient aux héros, il serait dommage de gâcher cette idéalisation avec des défauts et des nuances à ses personnages.

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s